Mary See Écrits C.R.E. fait partie du: Centre de Multiservices Mary See's Group
(cliquez sur ce lien)

Historique

L'histoire de Mary See Écrits

Créer un centre de recherche d'écriture fut une idée qui jaillissait dans l'esprit de Marie-Claude Mélissa Dubuisson, depuis l'année 1999. À cette époque, aucun endroit n’existait pour pouvoir aider la population à mieux structurer ses textes.

Certains centres de formations d’écriture avaient le mandat de mieux comprendre, aider certaines personnes à écrire leurs textes en composant des productions écrites. Comme dans les institutions d'enseignement, au Ministère de L'Éducation du Québec. Elle chercha de toutes ses forces un moyen de pouvoir aider les écrivains à produire moins de fautes de français, tout en ayant la possibilité de trouver une gamme de produits et services, pour ceux et celles qui veulent avoir une opinion professionnelle à la rédaction et à la production d’œuvres littéraires. Mais il n’y avait rien de tel.

Marie-Claude Mélissa Dubuisson a toute une histoire derrière elle. En janvier 2000, elle protégea ses œuvres littéraires (chansons, poèmes et jeux de mots) avec l’aide de l'Office de la Propriété Intellectuelle du Canada. Ensuite, elle commença à approcher certains producteurs qui avaient une expertise à titre de chanteurs à la chaîne télévisée très populaire au Québec: "Musique Plus". Ceux-ci l’aidèrent à mieux écrire ses chansons et à les structurer en français et en anglais. Elle se procura le livre "Écrire une chanson" de l’auteur reconnu Robert Léger. Cela fut une révélation. Plusieurs artistes de Montréal lui demandent de leur écrire des chansons et des textes. Et ce n’est qu’un début.

En août 2000, Mélissa continua sa quête de connaissances dans le monde littéraire. Elle avait comme objectif de rencontrer des artistes pour pouvoir faire un peu la promotion de ses services. Accompagnée de deux personnages fort expérimentés dans le monde des affaires, elle quitta la ville de Montréal pour aller à Sherbrooke. Le séjour là-bas dura deux semaines. Elle faisait partie des six jeunes de Montréal sélectionnés pour un programme gouvernemental appelé : "Les jeunes entrepreneurs de la SODEC" dans le but de connaître les rouages du démarrage d’entreprise et participer à des activités culturelles, sportives et éducatives, tout en assistant à des conférences très intéressantes dans le domaine. Son équipe a gagné le prix "Coup de cœur" pour le projet "Fisherman’s dream".

En avril 2000, Mélissa toujours aussi perspicace et persévérante continue sa recherche, et poursuit ainsi son objectif pour approcher les artistes canadiens. Alors à cette époque elle était accompagnée d’une personne connue du monde artistique montréalais, pour aller séjourner à Toronto pour une période de trois jours afin d’assister à la conférence "NXE". Cette activité donnait accès à plusieurs conférences et activités dans le domaine artistique, dont des chanteurs et chanteuses venus de partout dans le monde pour y assister. La venue du groupe montréalais Catburglaz fut une rencontre choc, affirma le groupe. Grâce à l’aide de Just Aissi, son conseiller artistique, Marie-Claude Mélissa a pu apprendre plusieurs trucs et astuces du métier tout en s’impliquant dans le milieu artistique montréalais.

Toujours en ayant un objectif bien précis, elle décida de faire publier ses poèmes sur le site international de poésie www.poetry.com. En septembre 2003, octobre 2005 et en avril 2007, plusieurs courriels et des lettres écrites à son attention lui ont été envoyés pour la féliciter de la performance et de la qualité de ses poèmes anglophones.

En novembre 2005, elle publia deux poèmes dans le journal d’un centre communautaire, c'est une petite maison sympathique aménagée dans le but d’accueillir des usagers pour faire des activités, des cours de croissance personnelle, des sorties et des échanges amicaux. Plusieurs furent la demande de faire publier le texte de Mary See, pseudonyme de Marie-Claude Mélissa Dubuisson, car ils ont trouvé que ses poèmes inspiraient le positivisme, la fraîcheur et l’authenticité.

En mai 2005, deux compatriotes déterminés, Mélissa et son grand ami, décidèrent de se mettre à la tâche. Après quelques mois de recherche d’idées, ils ont décidé de mettre sur pied l’écriture d’un livre en collaborant sur des idées communes et semblables... toujours dans l’espoir de publier ce livre et de faire connaître une histoire entre deux êtres qui se rencontrent un jour, vivent un amour intense, dont l’amitié ne cesse de grandir, dans une complicité fulgurante, amusante et pleines d’aventures.

En septembre 2007, Marie-Claude Mélissa Dubuisson a eu l’idée d’aider les étudiants, les immigrants, les travailleurs, les écrivains et autres personnes à perfectionner la qualité du français. La fondation du tout premier centre de recherche d’écriture a vu le jour le 1er octobre 2007. Toujours en ajoutant une touche linguistique, il y a possibilité de recevoir des poèmes et chansons en français et en anglais.

En novembre 2007, elle poursuivit son cours de rédaction à l’école de rédaction d'Ottawa, "le Cours de Qualité" par correspondance ; institution privée ayant comme mandat de former des écrivains pour obtenir de l’aide quant à l’amélioration, la structure et la publication d’œuvres littéraires de tous genres.

En septembre 2008, Marie-Claude Mélissa reçoit un diplôme américain provenant du Maryland. La "Librairie Internationale de Poésie" lui félicite pour ses grandes prouesses dans la soumission de ses oeuvres littéraires en poésies anglophones. Notamment, suite au respect des lois et règlements de l'organisation américaine, le chef responsable et l'éditeur en chef monsieur Howard Ely, lui fait parvenir par envoi postal, le diplôme comportant un sceau officiel de la: ''Librairie Internationale de Poésie''. Ensuite elle démontrera une grande motivation ainsi qu'une détermination sans bornes à poursuivre l'écriture d'oeuvres littéraires artistiques francophones et anglophones. Lors de l'acquisition de son grade d'artiste poète spécialisée en poésie anglophone, la mention octroyée est "excellente distinction" (voir photo).

En mars 2009, notre grande auteure se démarque de manière incomparable. Elle devient gagnante d'un concours. Il s'agit de sa présentation, pour la réalisation d'un projet personnel, à la Fondation Desjardins. Plus tard elle paraîtra dans le journal de "l'Avenir de l'Est", journal local de la province canadienne où elle fut découverte, accompagnée des responsables et des récipiendaires du concours "Raymond Blais" de l'institution financière (voir photo).

Une belle rencontre entre Madame Yolande James et Mme Marie-Claude Mélissa Dubuisson. Rencontre dans le cadre d'une journée entrepreneurship organisée au RÉPAF. Aider à l'intégration des communautés noires du Québec. Favoriser l'adaptation des entrepreneurs au sein de la culture québécoise et offrir le mentorat pour la communauté entrepreneuriale.

La magie, c'est qu'il y a toujours une lumière au bout du tunnel, quelque soit l'épreuve à surmonter. Croire en soi et cheminer une étape à la fois tout en étant déterminé et en gardant bien en tête son objectif à atteindre.


En espérant vous compter parmi nous, je vous souhaite de majestueuses œuvres littéraires et de la lecture captivante !


Marie-Claude Mélissa Dubuisson
Spécialiste en pratiques rédactionnelles
Directrice-Fondatrice